Parce qu'il est important d'être bien accompagné ! Contactez gratuitement un psychothérapeute, spécialisé en psychothérapie, ou posez votre question dans le formulaire. Comment trouver un bon psy ?

Moi et mon rapport à l’argent

Addictions
Publié le 07/03/2011 - Mise à jour le 02/01/2015

Dans un monde où l’argent à une place importante, il est également un indicateur de la psychologie de l’individu, les comportements que l’on a avec l’argent en dit long sur l’importance qu’on lui donne et sur l’origine de ses rapports (par l’éducation ou l’ambition).
Le rapport que l’on a avec l’argent provient en partie de la façon dont ont a été élevé, il en est de même pour la conception de la valeur qu’on lui porte, influencé par l’environnement familial. Source de conflits, de liberté… l’argent est souvent un sujet tabou et pourtant source d’information notamment sur des mal être qui peuvent survenir suite à une dévalorisation de soi (mauvaise rémunération par exemple) par la monnaie et là c’est l’estime et la confiance en soi qui sont touchées.

La dépendance à l’argent est source de complications, il s’agit d’une préoccupation constante se définissant soit par l’avarice ou son inverse en devenant un acheteur compulsif. Dans les deux cas, il s’agit de quelque chose de plus profond, mettre la main sur la cause de ces troubles vous permettra de surmonter les symptômes qui en résultent et pouvoir changer le comportement que vous avez face à l’argent.

Les personnes économes et avares ne peuvent s’empêcher d’y penser et cela dès que cela implique de l’argent, retenant le plus possible, ne dépensant que pour l’essentiel et cela devient une obsession se traduisant par des calculs, des livres de comptes ou tout est noté…
Les avares sont obsédés par l’idée de garder le moindre centime, ayant l’impression que chaque pièce qui part est un peu une partie d’eux qui s’en va !

A l’inverse il y a ceux qui  » dépensent sans compter« , il arrive à faire des dépenses qui ne sont pas raisonnables après une rupture, des moments difficiles… actes compensatoires momentanés mais qui durent en permanence chez les dépensiers. L’attitude qu’ils ont est semblable à celle d’un drogué, lorsque la pulsion apparait l’achat est effectué sans restriction, mais lorsque il n’y a plus de possibilité d’achat un manque se fait ressentir suivi de symptômes.

Si l’argent implique des perturbations, qu’elles soient personnelles ou qu’elles impliquent vos proches, il est peut être nécessaire de creuser un peu plus pour trouver l’origine du rapport que vous entretenez avec l’argent.

Mon-Psychotherapeute.Com

Si vous souhaitez copier un extrait de cet article sur votre site, assurez-vous de respecter les conditions générales d'utilisation du site Mon-Psychotherapeute.Com.

POSEZ VOTRE QUESTION

Posez votre question, un psychothérapeute certifié vous répond !
Vos informations sont confidentielles. Tous les détails dans notre rubrique "Mentions légales"

Laissez un commentaire pour cette article

Suivez nous ...
Abonnez-vous à notre newsletter,
déja +11000 abonnés
Votre avis...
Vous arrive t-il de pleurer ?

Voir les résultats