Parce qu'il est important d'être bien accompagné ! Contactez gratuitement un psychothérapeute, spécialisé en psychothérapie, ou posez votre question dans le formulaire. Comment trouver un bon psy ?

Le jeûne, une innovation dans la prise en charge du cancer ?

Bien vivre
Publié le 20/04/2015 - Mise à jour le 28/09/2015

Cette idée n’est pas si récente, une première publication qui date de février 2012 a mis en avant notamment les bienfaits du jeûne sur l’atténuation des symptômes des effets secondaires de la chimiothérapie. Il s’agissait d’une étude expérimentale portant sur des souris, et qui a permis de constater l’effet du jeûne sur les tumeurs cancéreuses. Depuis, divers reportages et publications sur le sujet ont émergé, soulevant certaines controverses.

jeune-prise-en-charge-cancer

Alors qu’en est-il concrètement ? Il a été constaté que le jeûne (ou la privation temporaire de nourriture) est un atout contre les maladies de civilisation telles que l’hypertension artérielle, certains rhumatismes, l’obésité, les addictions…, le jeune est également efficace contre la dépression.

En Allemagne, par exemple, c’est une pratique qui s’est démocratisée dès les années 60. En France, en revanche, nous semblons plus réticents. En effet, ce n’est pas un acte anodin à prendre à la légère, et qui ne doit pas être entrepris sans suivi médical. Il s’agit d’une privation totale d’alimentation pendant quelques jours (avec ou sans possibilité de boire de l’eau), ce qui bouleverse l’organisme, et en fonction des conditions physiques et psychiques des individus, peut conduire à des carences en vitamines ainsi qu’à une sensation de mal-être.

En ce qui concerne l’étude menée aux États-Unis sur des souris porteuses de tumeurs implantées par des cellules tumorales, le test réalisé à plusieurs reprises a été effectué sur un principe de cycles de jeûne (de 48 h à 60 h) avant traitement sur un groupe de souris, quand un autre groupe a eu une alimentation normale.

Pour en résumer simplement les résultats remarqués par les chercheurs : le jeûne agit sur les cellules saines en les activant sur le mode défense, la cellule cancéreuse modifiée par la pathologie perd cette capacité. Activées par le jeûne, certaines cellules cancéreuses retarderaient leur croissance, autant que sous l’effet de la chimiothérapie. Une combinaison jeûne/chimiothérapie serait donc plus efficace que la chimiothérapie seule ! Le jeûne augmenterait les effets du traitement.

Ces périodes de jeûne favoriseraient l’effet du traitement chimiothérapeutique sur les cellules cancéreuses, et in vitro, il a été constaté une diminution de ces cellules. Ce sont ces résultats ainsi que tous les témoignages et publications qui incitent nombre de personnes à tenter l’expérience. Mais il faut savoir que ce ne sont pas des tests effectués sur l’être humain, avec tous les facteurs d’incertitude que cela implique ! On ne peut être convaincu que les résultats remarqués chez la souris seront identiques chez l’homme.

De nombreuses avancées ont permis aux personnes atteintes de cancers et subissant une chimiothérapie de mieux vivre ce traitement, notamment en ce qui concerne ses effets secondaires très pénibles. Quelques conseils alimentaires, le remaniement de votre fonctionnement (emploi du temps, tâches à déléguer…) sont des petits plus qui s’additionnent favorablement.

L’accompagnement psychologique est également très important, que ce soit pour le traitement ou le bouleversement que la pathologie a créé dans la vie du patient. L’hypnose est une psychothérapie qui a également fait ses preuves dans ce domaine et dans d’autres, notamment pour les personnes en soins palliatifs, leur donnant la possibilité de se faire des séances d’auto-hypnose qui peuvent les aider à soulager les douleurs.

Mon-Psychotherapeute.Com

Si vous souhaitez copier un extrait de cet article sur votre site, assurez-vous de respecter les conditions générales d'utilisation du site Mon-Psychotherapeute.Com.

POSEZ VOTRE QUESTION

Posez votre question, un psychothérapeute certifié vous répond !
Vos informations sont confidentielles. Tous les détails dans notre rubrique "Mentions légales"

Laissez un commentaire pour cette article

Suivez nous ...
Abonnez-vous à notre newsletter,
déja +11000 abonnés
Votre avis...
Vous arrive t-il de pleurer ?

Voir les résultats