Parce qu'il est important d'être bien accompagné ! Contactez gratuitement un psychothérapeute, spécialisé en psychothérapie, ou posez votre question dans le formulaire. Comment trouver un bon psy ?

Narcissisme : s’aimer trop !

Bien vivre
Publié le 26/09/2011 - Mise à jour le 31/12/2014

Pour ceux qui n’ont pas eu connaissance de la mythologie grecque concernant Narcisse, origine de narcissique, nomination donnée à ceux qui ont un amour exagéré pour leur propre personne. Diverses variantes existent, pour la plus simple, Narcisse jeune homme beau avec beaucoup de qualité, grandissant en ayant l’impression d’être un individu réellement exceptionnel et se moquant de l’amour qui lui est donné, se penchant au-dessus de l’eau pour boire, tombe sous le charme de son reflet, à force de se contempler, il finit par mourir.

En ce qui concerne le narcisse d’aujourd’hui, il a pris diverses formes, même si la « problématique » reste la même l’excès d’amour que l’individu se porte. Dans notre société ou l’individualisme à un rôle essentielle, narcisse tend  à se développer, c’est moi avant tout, ne faisant preuve d’aucune antipathie, tout doit se rapporter à eux, comme s’ils étaient seuls au monde et que tout doit tourner autour d’eux !

Cela remonte bien souvent à l’enfance, l’enfant roi est nourri des fantasmes inassouvis des parents, que se soit sur la réussite, le physique, les compétences… ou le tout ! Au fur et à mesure pour avancer il n’hésitera pas à marcher sur les autres ou à faire comme s’ils n’existaient pas. Ce qui amène à l’orgueil, l’égoïsme, solitude, cette personnalité ne devient pathologique que lorsqu’elle entraîne chez l’individu une souffrance ressentie, un rejet social.

En ce qui concerne le narcissique, la fixation qu’il porte sur lui et tout ce qui le concerne, l’isolant petit à petit de son entourage par le fait de son attitude, sont des indices évidents. Il s’agit alors d’intervenir, mais il est difficile de dire à un individu se croyant au-dessous de tous, qu’il y a quelque chose qui ne va  pas dans son attitude ! Lorsqu’il s’agit d’un conjoint, de son enfant, de l’entourage proche le fait de s’impliquer peut être une aide, s’orienter  vers une prise en charge psychothérapeutique ensemble peut servir de « déclencheur ». Pour pouvoir avancer, il est primordial que le narcissique prenne conscience de la vision erronée qu’il a de lui et de ceux qui l’entourent.

Mon-Psychotherapeute.Com

  • ► Article suivant : Le charisme : un atout ?
  • ► Article précédent : Deux fois plus de diabétique dans le monde
  • Si vous souhaitez copier un extrait de cet article sur votre site, assurez-vous de respecter les conditions générales d'utilisation du site Mon-Psychotherapeute.Com.

    POSEZ VOTRE QUESTION

    Posez votre question, un psychothérapeute certifié vous répond !
    Vos informations sont confidentielles. Tous les détails dans notre rubrique "Mentions légales"

    Laissez un commentaire pour cette article

    Suivez nous ...
    Abonnez-vous à notre newsletter,
    déja +11000 abonnés
    Votre avis...
    Vous arrive t-il de pleurer ?

    Voir les résultats