Trouver un psychothérapeute

Poser votre question

Accueil | Actualités | Bien vivre | L’impulsivité : un trait de caractère qui n’est pas un atout !
a

L’impulsivité : un trait de caractère qui n’est pas un atout !

Le caractère impulsif est fréquent en période d’adolescence, il est marqué par la difficulté à se contrôler, en actes et en paroles, et une propension à réagir de façon spontanée et intuitive...

Le caractère impulsif est fréquent en période d’adolescence, il est marqué par la difficulté à se contrôler, en actes et en paroles, et une propension à réagir de façon spontanée et intuitive. Ce trait de caractère s’atténue avec le temps puisqu’il est un comportement rarement acceptable en société et peut devenir dérangeant pour l’entourage !

L’impulsivité se traduit de différentes façons, ce qui la rend difficilement identifiable, et ce, d’autant plus que la personne impulsive se voit rarement comme telle et/ou trouve toujours des « explications » justifiant ses actes.

Trait de caractère bien complexe, qui pourrait se distinguer sous plusieurs formes d’impulsions : les personnes qui sont intolérantes à la frustration, plus émotionnelles, celles-ci répondent facilement à une envie, mais aussi à un excès de sentiments (colère, joie, tristesse…). Il y a celles qui vont agir sans prendre en considération les conséquences, sous l’effet d’une impulsion plus directe ou cognitive, elles entreprennent beaucoup de choses pour les arrêter presque aussi rapidement. On observe également les personnes qui fonctionnent comme une cocotte-minute, elles encaissent, prennent sur elles pour finalement arriver à un moment où elles se déchargeront, et ce, à la moindre occasion (sur une courte période).

Certaines caractéristiques sont directement liées à l’impulsivité héritée de l’éducation reçue, avec un manque de contrôle de soi et de tolérance, un sentiment de frustration répété, des actes irréfléchis sans en mesurer les conséquences, qu’elles soient directes ou qu’elles aient un impact sur l’entourage. Sans oublier la prise de danger inconsciente que cela peut entraîner.

Il est difficile de modifier sa façon de fonctionner, il ne suffit pas de se contenir, mais c’est un réel travail sur soi qu’il faut entreprendre. Certaines thérapies comme les thérapies cognitivo-comportementales ou les thérapies interpersonnelles ont fait leurs preuves dans ce contexte.

Bien qu’elle soit majoritairement négative, l’impulsivité peut servir de façon occasionnelle, dans la rapidité de prise de décision par exemple. Mais pour cela, il est nécessaire de savoir l’utiliser à bon escient et d’apprendre à se maîtriser dans la plupart des situations.

Mon-Psychotherapeute.Com

Laisser un commentaire