Parce qu'il est important d'être bien accompagné ! Contactez gratuitement un psychothérapeute, spécialisé en psychothérapie, ou posez votre question dans le formulaire. Comment trouver un bon psy ?

S’ennuyer est bon pour l’esprit

Bien vivre
Publié le 14/01/2019 - Mise à jour le 14/01/2019

Nombreux seront ceux qui n’y croiront pas, mais il parait que s’ennuyer est bon pour l’esprit. Non, il ne s’agit pas d’un leurre, car ce sont les résultats d’une étude menée par des scientifiques et publiés dans le magazine Academy of Management Discoveries. On vous en dit un peu plus dans les lignes qui suivent :

Une étude à faire changer notre perception de l’ennui

Il est bien révolu le temps où l’on percevait l’ennui comme une perte de temps, car des scientifiques ont mené une étude qui a conduit à conclure que l’ennui est tout simplement bon pour l’esprit. Le fait est qu’il stimule à la fois notre productivité et notre créativité.

Pour en venir à cette conclusion, les scientifiques concernés par cette découverte ont formé deux groupes de personnes, l’un se voyant assigné des tâches stériles et ennuyeuses tandis que l’autre se voit confier une activité plus stimulante. Ensuite, les deux groupes ont été soumis à des tests consistant à répondre à une série de questions.

Il s’est alors avéré que le premier groupe auquel on a confié les tâches ennuyeuses répondait de manière plus qualitative que l’autre groupe tant en termes d’innovation que de variétés d’idées.

Les explications des scientifiques sur ces résultats

Il faut savoir que l’ennui s’explique par le fait que nous soyons à la recherche de stimulation pour nos neurones et que ce besoin n’arrive pas à trouver de satisfaction. Dès lors, notre esprit créera de lui-même le stimulus qui lui manque pour sortir de l’ennui.

C’est en tout cas l’explication fournie par Sandi Mann, maitre de conférences spécialisée en psychologie à l’Université de Central Lancashire, Royaume-Uni. Elle est aussi l’auteure du livre : « The upside of downtime, why boredom is good ».

Elle rajoute d’ailleurs que notre esprit en vagabondage, en plus de s’adonner à la créativité spontanée se met aussi à trouver naturellement les solutions qui s’imposent à nos problèmes du moment.

Les limites de l’ennui comme facteur de stimulation

Bien que ces études constituent une bonne nouvelle étant donné que nous allons désormais arrêter de considérer les moments de lassitude dans les salles d’attente ou encore les transports comme du temps gâché, notre monde moderne tend de plus en plus à diminuer ces moments qui nous font véritablement tomber dans l’ennui.

En effet, les écrans, le stress, l’effervescence de la vie au quotidien constituent autant de facteurs qui font reculer l’ennui. Or, pour qu’il devienne un facteur de créativité et de productivité, il doit s’installer sur une période plus ou moins longue.

De ce fait, la solution consiste à se reposer de temps en temps en quittant les tracas du quotidien et en prenant vraiment le temps de se ressourcer.

Mon-Psychotherapeute.Com

Si vous souhaitez copier un extrait de cet article sur votre site, assurez-vous de respecter les conditions générales d'utilisation du site Mon-Psychotherapeute.Com.

POSEZ VOTRE QUESTION

Posez votre question, un psychothérapeute certifié vous répond !
Vos informations sont confidentielles. Tous les détails dans notre rubrique "Mentions légales"

Laissez un commentaire pour cette article

Suivez nous ...
Abonnez-vous à notre newsletter,
déja +11000 abonnés
Votre avis...
Vous arrive t-il de pleurer ?

Voir les résultats