Parce qu'il est important d'être bien accompagné ! Contactez gratuitement un psychothérapeute, spécialisé en psychothérapie, ou posez votre question dans le formulaire. Comment trouver un bon psy ?

Les « no-kids » où le non-désir de parentalité

Couple
Publié le 03/03/2014 - Mise à jour le 31/12/2014

non désir parentaliteEn France, la valeur familiale fait partie intégrante de nos mœurs, nous sommes d’ailleurs l’un des pays où le taux de natalité est le plus élevé. Le fait de pouvoir concilier vie familiale et vie professionnelle permet d’autant plus à nos couples d’aller dans ce sens. Pourtant, depuis quelques années, un certain nombre de personnes commencent à faire part ouvertement de leur non-désir d’enfants ! Selon un rapport de l’INED, célibataires ou en couple, ils sont une minorité à ne pas avoir et à ne pas vouloir d’enfants. Un choix souvent perçu comme marginal par notre société et plus difficile à assumer pour les femmes (qui restent assignées au rôle de mère) que pour les hommes.

En ce qui concerne les raisons, elles sont diverses et variées, propres à chacun… un désir de se consacrer à sa carrière professionnelle, ou tout simplement se laisser du temps pour soi. Pour les plus déterminés, il s’agit de ne pas faire d’enfants dans « un monde qui n’est pas si beau que ça ». Quoi qu’il en soit, il est difficile pour ces personnes de faire entendre leur choix, elles se définissent elles-mêmes comme incomprises et souffrent de la pression sociale. L’entourage n’est pas forcément plus conciliant, portant un jugement ou trouvant des « excuses », alors en parler ouvertement semble relever d’un certain courage.

Peu à peu, certains « porte-parole » communiquent sur ce sujet, qu’il s’agisse d’hommes ou de femmes avec ou sans enfants, revendiquant le fait que la fécondation n’est pas un but de vie universel et que ce n’est pas une étape essentielle pour une vie épanouie.

En Angleterre ou aux États-Unis, « Child free » (libre d’enfant) est un mode de vie plus courant et les personnes concernées communiquent ouvertement, des structures se développent, comme des sites de rencontre pour les personnes qui ne veulent pas d’enfants.

Ce souhait ne devrait pas mettre une personne ou un couple en « marge de la société », pourtant c’est parfois le cas, certains se sentent mis à l’écart dans une société où la procréation tient une place importante dans nos mœurs.

Mon-Psychotherapeute.Com

Si vous souhaitez copier un extrait de cet article sur votre site, assurez-vous de respecter les conditions générales d'utilisation du site Mon-Psychotherapeute.Com.

POSEZ VOTRE QUESTION

Posez votre question, un psychothérapeute certifié vous répond !
Vos informations sont confidentielles. Tous les détails dans notre rubrique "Mentions légales"

Laissez un commentaire pour cette article

Suivez nous ...
Abonnez-vous à notre newsletter,
déja +11000 abonnés
Votre avis...
Vous arrive t-il de pleurer ?

Voir les résultats