Lien entre somnifères et maladie d’Alzheimer

Lien entre somnifères et maladie d'Alzheimer

L’utilisation fréquente de somnifères pourrait-elle être liée à un risque accru de développer la maladie d’Alzheimer ? Une étude conjointe franco-canadienne, publiée récemment dans le British Medical Journal, suggère une association significative entre la prise chronique de benzodiazépines et une augmentation jusqu’à 51 % des risques de développer cette pathologie débilitante.

Les détails de l’étude qui met en lien le somnifères et maladie d’Alzheimer

Pendant une période de six ans, les chercheurs ont analysé 1796 individus atteints de la maladie d’Alzheimer et plus de 7000 personnes en “bonne santé” partageant les mêmes critères d’âge et de sexe. La prise prolongée de somnifères ou de médicaments contre l’anxiété, en particulier les benzodiazépines à action prolongée, semble être associée à une hausse notable des risques, bien que le lien de cause à effet reste à prouver.

La mise en garde des autorités sanitaires

Ces résultats corroborent les mises en garde antérieures des autorités sanitaires (HAS) concernant la sur prescription de ces médicaments, notamment chez les personnes âgées, où environ 3,5 millions de personnes sont concernées. La France, l’un des plus grands consommateurs de somnifères en Europe, a mis en place des mesures pour réduire les abus, telles que la diminution des remboursements sociaux.

Le rôle des Benzodiazépines

Bien que les benzodiazépines puissent être des solutions efficaces pour traiter les crises d’anxiété ou les insomnies temporaires, il est essentiel de souligner qu’elles doivent être prescrites sur une courte durée. Ces médicaments s’ajoutent à une liste déjà conséquente d’effets secondaires, soulignant la nécessité d’une utilisation prudente.

Options de traitement alternatives

En complément, l’accompagnement d’un psychiatre peut offrir une approche psychothérapeutique complémentaire à la prescription éventuelle de médicaments. D’autres approches non médicamenteuses, telles que certaines psychothérapies, ont démontré leur efficacité dans le traitement des troubles du sommeil et des insomnies.

Somnifères et maladie d’Alzheimer

Bien que la relation directe entre les somnifères et la maladie d’Alzheimer nécessite encore des recherches approfondies, cette étude souligne l’importance d’une utilisation responsable de ces médicaments et met en lumière l’existence d’alternatives non pharmacologiques efficaces pour traiter les troubles du sommeil. Les patients sont encouragés à discuter de leurs options avec leur professionnel de la santé pour prendre des décisions éclairées sur leur bien-être à long terme.

Mon-Psychotherapeute.Com

Vous avez aimé cet article ?

Quelle est votre opinion sur ces nouvelles découvertes concernant le lien potentiel entre l'utilisation fréquente de somnifères ?

En particulier les benzodiazépines, et le risque accru de développer la maladie d’Alzheimer ? Avez-vous ou quelqu’un de votre entourage été confronté à des décisions similaires quant à l’utilisation de ces médicaments ? Nous serions ravis de connaître vos expériences et points de vue dans les commentaires ci-dessous.

Laisser un commentaire

1
0
Non
Formule
non
Non
Non