Accueil | Actualités | Psychologie | La psychologie positive
a

La psychologie positive

psychologie positive
La psychologie positive, développée à la fin des années 90, fait partie des nouvelles méthodes psychothérapeutiques émergente

Voilà maintenant quelques années que de nouvelles méthodes psychothérapeutiques émergent et mettent en avant les bienfaits qui en résultent. La psychologie positive, développée à la fin des années 90, en fait partie (ne pas confondre avec la pensée positive qui est un concept psychologique développé par des livres populaires n’ayant aucune base scientifique valable).

La psychologie positive se distingue de la psychologie « traditionnelle », notamment par son approche qui n’a pas pour objectif d’intervenir sur les pathologies ou troubles mentaux, car elle s’intéresse davantage à ce qui peut mener l’individu au bonheur…

Ce serait Martin Seligman, psychologue et membre de l’Association américaine de psychologie, qui serait à l’origine de cette approche. La psychologie positive a depuis fait l’objet d’une quantité de recherches qui ont permis de soulever l’importance de trois principaux axes : les émotions, pour l’analyse des satisfactions en rapport avec ce qui s’est passé auparavant et ce qui se passe maintenant, et de l’espoir mis dans ce qui se passera plus tard ; les traits (ou force) de caractère comme l’intégrité, la résilience, le courage ou encore l’optimisme… qui favorisent la compréhension des caractéristiques individuelles ; et les interactions sociales positives qui permettent une meilleure cohésion dans les collectivités.

Comme une philosophie de vie, la psychologie positive a pour but d’amener l’individu à développer ses capacités mentales et émotionnelles pour lui permettre de faire face à ses responsabilités, de donner un sens à ses actes et de devenir résiliant face à ce qui ne peut être changé. Elle se rapproche du courant humaniste du fait de l’intérêt prioritaire porté à la santé mentale, au développement optimal et à l’épanouissement.

Il faut noter qu’il ne s’agit pas là d’une méthode miraculeuse qui apporte le bonheur à la fin de la séance. Des exercices mis en place avec l’aide du psychothérapeute vont permettre d’entraîner le cerveau à transformer certaines informations afin qu’elles aient un impact positif. Comme dans toute psychothérapie, l’implication de l’individu déterminera l’efficacité de la prise en charge et des résultats.

Mon-Psychotherapeute.Com

Laisser un commentaire

1
0