Parce qu'il est important d'être bien accompagné ! Contactez gratuitement un psychothérapeute, spécialisé en psychothérapie, ou posez votre question dans le formulaire. Comment trouver un bon psy ?

Le bégaiement

Enfant
Publié le 31/03/2014 - Mise à jour le 02/01/2015

bégaiementLe bégaiement est un trouble de la parole, il s’agit d’une pathologie complexe et encore méconnue affectant l’élocution, le débit de parole ou de façon plus générale la communication. Plus courant qu’on ne pourrait le penser : à l’enfance, cela débute souvent entre 2 et 4 ans, 5 % d’enfants seraient concernés et un sur quatre continuera à bégayer à l’âge adulte ! On compte environ 600 000 personnes bègues (terme désignant une personne souffrant de bégaiement) en France.

Détecté chez l’enfant, il faut réagir tôt, en effet, on ne peut savoir quel enfant continuera à bégayer à l’âge adulte. Quelques indices sont annonciateurs comme des « blocages » ou des répétitions sur des syllabes, des évitements du regard lorsqu’il parle, des sons particuliers…

Les causes du bégaiement

Cette pathologie reste mystérieuse. Les causes peuvent avoir diverses origines : prédisposition génétique, trouble moteur, psychologique, événement déclencheur… Les chercheurs sont eux-mêmes d’avis partagés à ce sujet. Quant aux symptômes, ils ne sont pas que verbaux, il y en a qui sont physiques, comme les tensions musculaires : tics du visage, spasmes respiratoires… mais également émotionnels. Avec le stress, l’angoisse, une situation inconfortable, les symptômes sont plus accentués. De plus, le bégaiement n’est pas constant, dans certaines circonstances la personne aura une élocution tout à fait normale (ex. : en chantant, en jouant la comédie, en parlant à un bébé, etc.).

Le bégaiement est vécu de façon variable chez les personnes qui en souffrent, et sans rapport avec le degré d’intensité. Le principal handicap est dans la communication avec autrui. Le bègue est sujet aux regards ou aux réactions négatives (parfois involontaires) de ses interlocuteurs, ce qui le pousse à se restreindre dans ses échanges et à trouver des systèmes de dissimulation. Au quotidien, il devient difficile de gérer le bégaiement qui a de nombreuses conséquences.

Il n’existe pas de remède qui solutionnerait le bégaiement. À l’heure actuelle, ce qui peut favoriser sa prise en charge est d’intervenir dès les premiers symptômes. Enfant ou adulte, s’orienter vers un orthophoniste permet de comprendre le bégaiement, mais aussi de mettre en place des solutions de traitement. Les psychothérapies comportementales sont également recommandées dans ce type de prise en charge.

Mon-Psychotherapeute.Com

Si vous souhaitez copier un extrait de cet article sur votre site, assurez-vous de respecter les conditions générales d'utilisation du site Mon-Psychotherapeute.Com.

POSEZ VOTRE QUESTION

Posez votre question, un psychothérapeute certifié vous répond !
Vos informations sont confidentielles. Tous les détails dans notre rubrique "Mentions légales"

Un commentaire pour “Le bégaiement”

    Bonjour,
    En complément de votre article sur le bégaiement je peux recommander la relaxation, la visualisation en Sophrologie ou hypnose, sont des plus efficaces.
    (selon mes expériences)
    Cordialement, Mme Julliard

Laissez un commentaire pour cette article

Suivez nous ...
Abonnez-vous à notre newsletter,
déja +11000 abonnés
Votre avis...
Vous arrive t-il de pleurer ?

Voir les résultats