Parce qu'il est important d'être bien accompagné ! Contactez gratuitement un psychothérapeute, spécialisé en psychothérapie, ou posez votre question dans le formulaire. Comment trouver un bon psy ?

La nomophobie : « jamais sans mon téléphone »

Addictions
Publié le 29/05/2012 - Mise à jour le 02/01/2015

nomophobieÊtre inquiet à l’idée de ne pas avoir son téléphone à portée de main ; avoir des bonds de cœur lorsque l’idée de perdre votre mobile vous vient ; être stressé par la moindre faiblesse de réception ou par une batterie presque vide. Si vous montrez un ou plusieurs de ces symptômes, vous êtes peut-être atteint de l’une des plus grandes névroses de l’ère multimédia : la nomophobie. C’est en Angleterre, où a été diagnostiqué pour la première fois en 2008 un cas de nomophobie. Selon une enquête britannique réalisée sur un millier d’utilisateurs, 66% d’entre eux s’avouent « très angoissés » à l’idée de perdre leur mobile, surtout les jeunes de 18-24 ans. 40% des sondés déclarent avoir une roue de secours, c’est-à-dire posséder un deuxième mobile en cas de soucis avec le premier.

Le mobile : un  doudou empoisonné ?

Cette dépendance est une véritable aubaine pour les cabinets de psys notamment dû aux comportements anxieux qu’elle déclenche chez les utilisateurs. Quelle est alors la source de cette addiction ? L’arrivée en masse des Smartphones, des forfaits illimités qui permettent d’appeler et d’envoyer des SMS sans limite, mais aussi de de chatter sur les réseaux sociaux. Un sondage réalisée en France sur 1500 personnes a affirmé que 22% des sondés déclarent être incapable de se passer de leur téléphone plus d’une journée.

Doit-on parler de phobie ?

« Il parait assez exagéré de parler de phobie d’un point de vue clinique » déclare Didier Rougeyron, écrivain et auteur du Dictionnaire divertissant et culturel des phobies. « Cette peur du manque est plutôt névrotique que phobique. C’est la crainte d’être dépourvu d’un objet grigri, un peu un doudou. On met parfois du suffixe phobie à toutes les sauces.  Il y a une vraie mode à mettre de la phobie partout ça traduit une angoisse profonde de la société. Les phobies appartiennent à une époque, elles peuvent cristalliser l’angoisse profonde par rapport à un objet. Elles peuvent disparaitre puis réapparaitre »

Agnès Niedercom, cofondatrice du blog Histoiresdeportables déclarent que « les clients sont de plus en plus accros à leur portable et leur comportements sont stupéfiants, hilarants et parfois désespérant ». Il existerait donc un lien quasi charnel entre une personne et son téléphone.

 

Mon-Psychotherapeute.Com

  • ► Article suivant : L’alcoolisme est-il génétique ?
  • ► Article précédent : Mythomane : menteur en série
  • Si vous souhaitez copier un extrait de cet article sur votre site, assurez-vous de respecter les conditions générales d'utilisation du site Mon-Psychotherapeute.Com.

    POSEZ VOTRE QUESTION

    Posez votre question, un psychothérapeute certifié vous répond !
    Vos informations sont confidentielles. Tous les détails dans notre rubrique "Mentions légales"

    Laissez un commentaire pour cette article

    Suivez nous ...
    Abonnez-vous à notre newsletter,
    déja +11000 abonnés
    Votre avis...
    Vous arrive t-il de pleurer ?

    Voir les résultats