Trouver un psychothérapeute

Poser votre question

Accueil | Actualités | Bien vivre | Expérience psychologique controversée sur Facebook
a

Expérience psychologique controversée sur Facebook

Une expérience originale de trois chercheurs qui ont modifié pendant une semaine, en janvier 2012, le contenu du fil d’actualité de 689 003 utilisateurs de Facebook

Jamais un article de recherche en sciences sociales n’aura autant fait parler de lui.

Publiée le 17 juin dans la prestigieuse revue américaine PNAS (Proceedings of the National Academy of Sciences) et largement partagée sur les réseaux sociaux, cette étude met en avant une expérience originale de trois chercheurs qui ont modifié pendant une semaine, en janvier 2012, le contenu du fil d’actualité de 689 003 utilisateurs de Facebook.

Le but étant de savoir si les émotions étaient « contagieuses » et pouvaient se propager d’un utilisateur à un autre via le réseau social Facebook. Les chercheurs ont essayé de prouver que lorsque l’on diminue le nombre de post positifs ou négatifs, cela influait sur la manière de poster de l’internaute.

Il s’agissait aussi de savoir si le fait de lire des contenus tristes ou joyeux nous incitait à poster des contenus identiques.

Les chercheurs ont constaté que lorsque l’on diminuait le nombre de post positifs dans le fil d’actualité, le nombre de mots positifs dans le contenu des post diminuait au bénéfice des mots négatifs.

À l’inverse, les utilisateurs exposés à moins de termes négatifs diffusaient davantage de termes positifs.

En définitive, les messages diffusés sur le fil d’actualité de Facebook influent sur nos émotions et nos comportements.

Les chercheurs ont minimisé cette conclusion en disant que si contagion il y a, celle-ci est marginale.

Le bonheur est viral

Cette étude nous apprend que les émotions à travers les réseaux sociaux, sans face à face, par le biais de textes dans le fil d’actualité sont contagieuses. Et ceci est le premier témoignage d’un phénomène observé et quantifié. La question se pose alors sur les formats de diffusion les plus courants, comme l’internet, la télévision, la presse

Voir des gens heureux sur le réseau Facebook influe positivement sur nos émotions.

Mon-Psychotherapeute.Com

Laisser un commentaire