Parce qu'il est important d'être bien accompagné ! Contactez gratuitement un psychothérapeute, spécialisé en psychothérapie, ou posez votre question dans le formulaire. Comment trouver un bon psy ?

Syndrome Gilles de La Tourette : Un autre moyen de se soigner !

Psychothérapie
Publié le 29/04/2011 - Mise à jour le 02/01/2015

Le syndrome Gilles de La Tourette (SGT) est une pathologie qui débute dans l’enfance, les principaux syndromes qui la composent sont les tics de nature vocaux ou moteurs. Ce trouble neurologique n’est plus considéré comme peu fréquent, il doit néanmoins faire l’objet d’un bon diagnostic. Pour certaines personnes, il ne s’agit que de tics moins complexes et développés que pour le SGT qui comporte divers symptômes comme les obsessions, l’hyperactivité, l’impulsivité, les compulsions, coprolalie (mots obscènes).

Il y aurait  une origine génétique et environnementale, mais les causes exactes ne sont toujours pas identifiées tout comme le traitement qui permettrait de mettre un terme à cette pathologie. De façon générale, le SGT dure toute la vie, il s’atténue  sur la fin de l’adolescence et parfois il y a des périodes de « tranquillité » de quelques semaines à quelques années. Sans oublier que le comportement d’une personne qui a le SGT fait face aux  regards et aux  réactions des autres, ce qui a une incidence directe  que ce soit dans sa vie sociale ou professionnelle.

Jusqu’à présent un traitement médicamenteux était établi pour traiter les symptômes, mais la découverte de l’utilisation de la thérapie cognitivo-comportementale pourrait tout changer. Cette thérapie donnerait un résultat égal voir supérieur dans certains cas au traitement habituel. Selon l’étude  publiée par le « International Journal of Cognitive Therapy », la thérapie cognitivo-comportemenale a des effets bénéfiques sur les comportements, les pensées, les tics mais aussi sur l’activité cérébrale.

Déjà dans plusieurs pathologies, même graves, on a pu observer les effets positifs de l’utilisation d’une thérapie adaptée. L’accompagnement ainsi que l’action menée  par le professionnel de la psychothérapie apporte le soutien psychologique mais aussi physique (selon les cas), ce qui n’est pas le cas avec la solution médicamenteuse. Dans un premier temps, si cette solution ne vous convainc pas, il vous est toujours possible de l’ajouter en accompagnement à votre traitement médicamenteux. Si les effets vous apportent un soulagement, pourquoi ne pas persister sur une aide qui englobe le tout et qui n’est pas médicamenteux ?

Mon-Psychotherapeute.Com

Si vous souhaitez copier un extrait de cet article sur votre site, assurez-vous de respecter les conditions générales d'utilisation du site Mon-Psychotherapeute.Com.

POSEZ VOTRE QUESTION

Posez votre question, un psychothérapeute certifié vous répond !
Vos informations sont confidentielles. Tous les détails dans notre rubrique "Mentions légales"

Laissez un commentaire pour cette article

Suivez nous ...
Abonnez-vous à notre newsletter,
déja +11000 abonnés
Votre avis...
Vous arrive t-il de pleurer ?

Voir les résultats