Trouver un psychothérapeute

Poser votre question

Accueil | Actualités | Famille | Syndrome d’aliénation parentale
a

Syndrome d’aliénation parentale

Syndrome d’aliénation parentale ou comment couper les liens entre un parent et son enfant.

Syndrome d’aliénation parentale ou comment couper les liens entre un parent et son enfant.

Encore peu connue du grand public et pourtant en plein développement, l’aliénation parentale est devenue un fait courant pour les affaires familiales, mais aussi pour les psychiatres.

Il s’agit d’une pathologie relationnelle qui se manifeste par le rejet total d’un enfant envers l’un de ses parents (ce rejet peut s’étendre à d’autres membres de la famille).

Le syndrome d’aliénation parentale (SAP), établi par Richard Gardner en 1986, se décrit sur quatre axes qui aident au diagnostic : l’entrave à la relation et au contact, les fausses allégations, la réaction de peur de l’enfant et la détérioration de la relation depuis la séparation. En effet, ce syndrome se manifeste souvent suite au divorce ou à la séparation des parents. Sous forme cachée de manipulation psychologique, un des parents va peser sur la place de l’autre parent dans la vie de l’enfant.

Cette situation est très douloureuse pour le parent qui la subit et destructrice dans le quotidien de l’enfant qui va se construire dans le déni, le mensonge.

Il reste difficile de faire un diagnostic du rejet de la part de l’enfant, il peut y avoir d’autres sources que la manipulation venant d’un des parents.

Il est primordial d’intervenir au plus vite en cas d’aliénation parentale, car le rejet peut s’installer dans le temps et devenir définitif. Lorsqu’un comportement inhabituel se met en place entre l’enfant et le parent, il ne faut pas hésiter à se tourner vers un professionnel.

Mon-Psychotherapeute.Com

Cet article a 2 commentaires

  1. rondd

    pour dire les choses simplement, le SAP c’est ce qu’on appelle “monter une personne contre une autre”, une chose qu’on a tous vécu en diverses occasions, à l’école, au travail, ou même dans sa famille. le doute vient du fait qu’on peine à admettre qu’un parent puisse monter son enfant contre l’autre parent parce que c’est un fait choquant, mais quand on y pense pourquoi voulez-vous que ça n’existe pas dans ce contexte puisque ça existe dans d’autres ?

  2. laulie rose

    Juste pour dire merci à rondd, l’auteur du commentaire précédent, pour son texte tout à fait pertinent !

Laisser un commentaire