Parce qu'il est important d'être bien accompagné ! Contactez gratuitement un psychothérapeute, spécialisé en psychothérapie, ou posez votre question dans le formulaire. Comment trouver un bon psy ?

Mensonge qui mène à la dérive : La mythomanie

Addictions
Publié le 18/04/2011 - Mise à jour le 02/01/2015

Ah les mensonges, qui peut dire qu’il n’a jamais menti ? Personne !
Que ce soit simplement une déformation de la réalité ou un gros mensonge tout le monde à un moment ou à un autre a menti (et si ce n’est pas le cas, ça ne devrait pas tarder).
Les raisons qui nous poussent à fournir un mensonge sont diverses, mais nous avons tous un niveau plus ou moins développé dans ce domaine, ce qui nous permet d’être un mauvais menteur ou à l’inverse un expert.
Mais rappelons que l’on a pleinement conscience de  chaque mensonge prononcé et que l’on sait pourquoi on les emploie.

Attention à ne pas utiliser à tord le terme mythomane pour désigner un « simple » menteur, la différence n’est pas négligeable.
La mythomanie est une réelle pathologie qui fait partie intégrante de la vie de l’individu. Il vit à travers ses mensonges et devient alors la seconde nature du mythomane. Il déforme la réalité ou la crée de toutes pièces et il ne se rend plus compte de ses mensonges, c’est ainsi qu’il construit sa réalité et qu’il la diffuse à son entourage sans scrupule. Dans certains cas c’est extrême,  jusqu’à la constitution d‘une vie parallèle (imaginaire).
Une des caractérise du mythomane, c’est la capacité de créer un mensonge qui se tient sur la logique et la continuité et si une faille est trouvée, un autre petit mensonge viendra compléter l’incohérence. C’est en partie pour cette raison qu’il est difficile de les repérer.

Cela cache en général un mal-être en rapport avec la réalité de leur vie qui ne correspond en rien à ce qu’ils souhaiteraient, mais l’origine de la mythomanie chez l’individu est propre à chacun.  On relate diverses « formes » de mythomanie : l’individu qui ressent un besoin de se venter, celui qui se sert du mensonge pour fuir, fabuler pour manipuler ou escroquer ou encore pour compenser un complexe d’infériorité en employant des médisances.

Mais alors que faut-il faire lorsque l’on découvre que l’on a à faire à un mythomane, le suivre dans ses fabulations ou au contraire le confronter à la réalité ?
Le choix est complexe puisque si vous le suivez, cela ne cessera pas au contraire, il s’enfoncera dans son monde réel parallèle. Et si vous le brusquer en le confrontant à la réalité il cherchera à la fuir, car elle est  la cause de ce retrait.

Il est important de comprendre dans un premier temps qu’il s’agit d’une pathologie et il est bien évident qu’il est difficile de savoir comment réagir face à la mythomanie découverte chez un proche. Le mieux est de l’encourager à s’orienter vers un praticien qui sera apte à remonter avec l’individu à l’origine de ses problèmes et de mettre en place un parcours qui lui permettra de sortir de sa réalité parallèle et de reprendre sa vie.

Mon-Psychotherapeute.Com

Si vous souhaitez copier un extrait de cet article sur votre site, assurez-vous de respecter les conditions générales d'utilisation du site Mon-Psychotherapeute.Com.

POSEZ VOTRE QUESTION

Posez votre question, un psychothérapeute certifié vous répond !
Vos informations sont confidentielles. Tous les détails dans notre rubrique "Mentions légales"

3 commentaires pour “Mensonge qui mène à la dérive : La mythomanie”

    J’ai rencontrée beaucoup de mythomanes ou des menteurs compulsifs dans ma vie. je fais partie des femmes qui les attirent. est-ce que c’est de ma faute ?

  1. Et si le mythomane est un praticien de santé?… j’en connais! A qui l’envoie-t-on?…

  2. il est important de le dénoncer (son nom, sa ville) bien sur si les accusations sont fondées…

Laissez un commentaire pour cette article

Suivez nous ...
Abonnez-vous à notre newsletter,
déja +11000 abonnés
Votre avis...
Vous arrive t-il de pleurer ?

Voir les résultats