Parce qu'il est important d'être bien accompagné ! Contactez gratuitement un psychothérapeute, spécialisé en psychothérapie, ou posez votre question dans le formulaire. Comment trouver un bon psy ?

La schizophrénie : qu’en est-il ?

Psychothérapie
Publié le 14/02/2011 - Mise à jour le 02/01/2015

schizophrenieLa schizophrénie est une maladie mentale chronique qui peut toucher toutes les populations du monde, autant les femmes que les hommes, elle se déclenche entre 15 et 35 ans. Là ou les cause(s) ne sont pas connues, cependant il semble y avoir un rapport entre un ensemble de problèmes ayant un impact sur la vulnérabilité génétique.
Contrairement à l’idée que l’on peut se faire de cette maladie, les schizophrènes ne sont pas violents au contraire, ils auraient tendance à être dangereux pour eux-mêmes, mais pas envers autrui, cela dit il y a des moments de crise aiguë, où la personne n’aura plus conscience de la réalité et de son état, il se peut que suite à une hallucination le schizophrène se croyant en danger aura alors une réaction violente.

Les symptômes apparaissent soit soudainement, soit progressivement. Ils sont propres à chaque personne concernée, hallucinations, délires, là où la personne se mettra une idée délirante en tête et où il lui sera presque impossible de lui faire entendre que ses idées sont fausses. Troubles de la pensée, désorganisations, perte d’intérêt, absence de motivation, trouble du comportement, attitudes et mouvements exagérés etc.

Les symptômes varient d’une personne à l’autre, notamment sur l’intensité, souvent le malade se referme sur lui-même, il à un comportement qui peut ressembler à une crise d’adolescence, et comme la maladie se déclenche souvent vers cette période, il est important que l’entourage garde un œil attentif surtout si l’ado à un comportement qui semble de plus en plus étrange qu’à « l’habitude ».

Il vaut mieux se tourner vers un professionnel de la psychothérapie qui pourra recevoir l’adolescent de façon « générale », des indicateurs permettront de différencier la crise d’adolescence et la schizophrénie. Malheureusement il n’existe pas d’examens médicaux qui permettent de diagnostiquer la maladie, seuls les symptômes indiquent sa présence. Des traitements efficaces sont en place, psychothérapie, antipsychotiques, il est impératif de suivre le traitement et le soutien psychosocial, les chances d’un rétablissement quasi complet ou complet sont ainsi augmentées.

Mon-Psychotherapeute.Com

Si vous souhaitez copier un extrait de cet article sur votre site, assurez-vous de respecter les conditions générales d'utilisation du site Mon-Psychotherapeute.Com.

POSEZ VOTRE QUESTION

Posez votre question, un psychothérapeute certifié vous répond !
Vos informations sont confidentielles. Tous les détails dans notre rubrique "Mentions légales"

7 commentaires pour “La schizophrénie : qu’en est-il ?”

    La schisophrénie est sans doute la maladie mentale la plus complexe sur laquelle les recherches dans le but de normaliser le malade ne sont toujours pas terminées, il faudra encore beaucoup plus de collaboration de la part des familles des malades pour y parvenir car tous les détails comportementeaux du patient sont important pour aider les psychiatres à comprendre le processus de cette maladie, elle reste quand meme la seule maladie mentale qui fait douter avec ses similitudes avec la posséssion. Une grande compassion de ma part pour les familles des malades menteaux en général et je reste convaincue qu’un travail de familiarisation avec les maladies mentales reste à faire en tout cas des progés ont étés réalisés récement par des chercheurs américains alors courage.n’oubliez jamais que l’amour fait des miracles.

  1. Par rapport à mes recherches personnelles sur cette maladie, je me suis rendue compte d’un déclencheur commun la prédisposition je reste septique, je pense plutot que la maladie se déclenche presque toujours après un traumatisme lié au vécu donc la sensibilité du schisophrène doit etre selon moi plus importante. Par contre restez optimistes toutes les schisophrénies ne sont pas définitives si elles sont traitées de bonne heures les chances de guérison sont plus accrues.

  2. aucune culpabilité n’est à avoir de la part d’un parent de schisophrène mais on a tous sa part de responsabilité surtout dans le cadre de la schizophrénie, ce qu’il faut bien comprendre c’est qu’un traumatisme est souvent à l’origine, une hypersensibilité du sujet aussi qui étonnement nous donne en paradoxe l’impréssion qu’il est moins émotif, mais je le répète abreuvez le d’attention et çà ne sera pas stérile bien au contraire j’ai réalisé des miracles sur certains suivit de schisophènes ils ont besoin de nous et je tenais à dire à tous ceux qui ne se sentent point concernés par tout çà qu’ils trouveront encore des roberto succo sur le chemin tant que la solidarité sur ces pathologies ne sera pas faites…………………

  3. je viens d’apprendre que la schisophrénie pourra etre prochainement définitivement enrayé par chirurgie patience et svp aiidez la recherche pour les maladies mentales

  4. je continue mes recherches sur cette malasie mentale qu’est la schisophrénie, restez rès vigilant dès l’apparition d’une anormalité de comportement chez vos adolescent car la bonne nouvelle serait que l’on pourrait atténuer les conséquences de cette maladie en anticipant, un exemple, statistiquement un jeune qui pratique un sport régulier peut éviter la maladie donc restez optimiste et faite faire un sport à votre enfant dès son plus jeune âge en favorisant bien sûr son choix, à très bientôt courage.

  5. LE LEPONEX STABILISE MIRACULEUSEMENT LA MALADIE UN GRAND MERCI AUX CHERCHEURS AMERICAINS!

  6. Alors nos efforts ne sont pas restés vains certaines schizophrénies traitées à temps peuvent devenir temporaires, je vous en supplie aidez la maladie mentale, faites des dons aux chercheurs, on est tous concernés!

Laissez un commentaire pour cette article

Suivez nous ...
Abonnez-vous à notre newsletter,
déja +11000 abonnés
Votre avis...
Vous arrive t-il de pleurer ?

Voir les résultats