Parce qu'il est important d'être bien accompagné ! Contactez gratuitement un psychothérapeute, spécialisé en psychothérapie, ou posez votre question dans le formulaire. Comment trouver un bon psy ?

Vivre après le suicide d’un proche

Dépression
Publié le 06/03/2012 - Mise à jour le 02/01/2015

On dit souvent que l’on ne peut pas comprendre ce qu’une personne ressent. En effet lors d’un suicide, les parents des victimes ont beaucoup de mal à faire le deuil. On se pose la question suivante, comment faire son deuil ?

Le deuil passe par quatre étapes :

  • Le choc : Une période qui peut durer longtemps et où l’on doit accepter la mort d’un être cher (mort ou suicide)
  • La recherche : La question du «pourquoi » qui devient quasi-obsessionnelle. On se questionne sur les évènements qui auraient pu mener au suicide.
  • La confrontation : Confronter ses émotions comme la culpabilité, la colère … envers soi-même, la personne qui s’est suicidée.
  • Le réajustement : Ne plus trouver sa place dans le monde dans lequel nous vivons. On se sent en effet sur une autre planète, en décalage par rapport aux  autres et c’est un long chemin avant de se ressentir enfin en phase. Ceci inclut le retour à une vie affective qui, même si cela paraît impossible aujourd’hui, pourra malgré tout être un jour une option viable pour vous.

Il se trouve que la solution la plus adaptée à ce genre de traumatisme est l’entraide. En effet, se mettre en lien avec d’autres victimes ayant vécu le même drame permet de les surmonter. Il est souvent plus facile de comprendre quelqu’un avec qui on a des points en commun  en l’occurrence dans ces cas-là, un individu qui lui aussi a perdu un proche.

C’est en sauvant les autres que l’on trouve le « salut de la vie ». Certains surmontent cette épreuve dans des associations pour les victimes de suicide afin de faire en sorte qu’il y ait le moins de victimes possible. Des aides psychologiques sont mises  en place afin de soutenir les victimes et les aider à surmonter ce choc.  On ne trouve pas son apaisement dans la fuite mais avec de l’aide.

Rien ne ramène la personne perdue mais laisser du temps s’écouler et continuer à vivre constitue une première phase de guérison.

Mon-Psychotherapeute.Com

Si vous souhaitez copier un extrait de cet article sur votre site, assurez-vous de respecter les conditions générales d'utilisation du site Mon-Psychotherapeute.Com.

POSEZ VOTRE QUESTION

Posez votre question, un psychothérapeute certifié vous répond !
Vos informations sont confidentielles. Tous les détails dans notre rubrique "Mentions légales"

Laissez un commentaire pour cette article

Suivez nous ...
Abonnez-vous à notre newsletter,
déja +11000 abonnés
Votre avis...
Vous arrive t-il de pleurer ?

Voir les résultats