Trouver un psychothérapeute

Poser votre question

Accueil | Actualités | Psychothérapie | Poussée sur la voie de la confession par son psychothérapeute
a

Poussée sur la voie de la confession par son psychothérapeute

En octobre dernier, une mère de famille se dénonçait auprès du Procureur

” Je ne voulais pas lui faire de mal ” sont les mots qui résonnent de la présumée coupable.

En Octobre dernier, la mère de famille s’est dénoncé auprès du Procureur de la République de Carcassonne. En effet, elle comparaît pour infanticide et explique avoir congelé son nouveau-né pour une seule et unique raison, ” ne pas lui faire de mal”.

Au terme de l’entretien, le juge d’instruction en a dit un peu plus sur le mode opératoire utilisé par la mère de famille : “L’un des deux nourrissons a été placé, quelques heures, dans un congélateur avant d’être incinéré. L’autre y a été laissé plusieurs jours avant de subir le même sort”.

Par ailleurs, il fait attention aux moindres détails venant de sa cliente car selon lui, ses arguments sont crédibles :  “Au début de l’affaire, j’ai d’abord été perplexe. Aujourd’hui, elle s’accuse au maximum et ses propos me semblent crédibles à 70 voire 80 %”.

Il faut ajouter que le psychothérapeute de l’accusée  a joué un énorme rôle dans l’affaire. En effet, ses missions que sont: être à l’écoute de son patient, servir d’accompagnateur, intervenir au bout moment afin de faire évoluer la discussion et surtout mettre en place une relation de confiance ont été bénéfique car la meurtrière a pu libérer sa parole.

Selon le juge,  “Son analyse l’a engagée sur la voix de la confession. Elle éprouvait le besoin de parler”.

Mon-Psychotherapeute.Com

Laisser un commentaire