Parce qu'il est important d'être bien accompagné ! Contactez gratuitement un psychothérapeute, spécialisé en psychothérapie, ou posez votre question dans le formulaire. Comment trouver un bon psy ?

Les écrans, pas si mauvais pour les enfants

Enfant
Publié le 01/10/2013 - Mise à jour le 02/01/2015

ecran-pas-si-mauvais-pour-enfantsOn entend souvent dire que les écrans ne sont pas bons pour les enfants. Cependant, ils ne sont pas si mauvais à condition de bien les utiliser. C’est un fait, selon l’Académie des Sciences, les nouveaux gadgets peuvent être bienfaisants pour les chérubins. Le mieux est d’adapter leur usage à leur âge.

Il y a différents aspects dans les nouvelles technologies, il y a l’aspect négatif, « les dangers » potentiels pour le cerveau et le psychisme, et il y a les aspects bénéfiques, si ces technologies sont utilisées à bon escient.

Les logiciels pédagogiques sont utiles pour les enfants âgés de 6 à 12 ans, ils ont la vertu d’introduire du ludique là où l’enfant ne voyait qu’un apprentissage laborieux. Même les jeux vidéo trouvent grâce aux yeux de l’Académie. On leur accorde même des qualités nombreuses sur le plan cognitif, social et émotionnel.

Les scientifiques soulignent quand même que si les parents ne sont pas vigilants et présents, tous ces bénéfices partent en fumée, ils appuient sur le fait que si l’enfant n’est pas accompagné dans le monde de la technologie, il pourrait devenir accro et passer tout son temps derrière ces mêmes écrans.

Les écrans ne sont donc pas néfastes pour la santé des enfants s’ils sont utilisés dans de bonnes conditions et pour une durée limitée.

Mon-Psychotherapeute.Com

Si vous souhaitez copier un extrait de cet article sur votre site, assurez-vous de respecter les conditions générales d'utilisation du site Mon-Psychotherapeute.Com.

POSEZ VOTRE QUESTION

Posez votre question, un psychothérapeute certifié vous répond !
Vos informations sont confidentielles. Tous les détails dans notre rubrique "Mentions légales"

Un commentaire pour “Les écrans, pas si mauvais pour les enfants”

    Comment les parents peuvent-ils « vigilants et présents » quand le temps d’écran atteint 7h30 par jour comme c’est le cas aux Etats-Unis pour les 8-18 ans ? Quelle autorégulation, quelle alternance, quel accompagnement (pour reprendre les trois A de Serge Tisseron, l’un des co-auteurs de cet Avis) est alors possible ?

    Pour une lecture critique du rapport : http://www.laviemoderne.net/grandes-autopsies/38-ecran-total

Laissez un commentaire pour cette article

Suivez nous ...
Abonnez-vous à notre newsletter,
déja +11000 abonnés
Votre avis...
Vous arrive t-il de pleurer ?

Voir les résultats