Parce qu'il est important d'être bien accompagné ! Contactez gratuitement un psychothérapeute, spécialisé en psychothérapie, ou posez votre question dans le formulaire. Thérapie couple, comment trouver un bon psy.

Psychanalyste Charenton-le-pont (94220) – Catherine Vanhove

Professionnels Psychothérapeutes 94 Val-de-Marne

Psychanalyste Charenton-le-pont – Catherine Vanhove

Charenton Le Pont
Catherine Vanhove12 rue de la République
94220 Charenton Le Pont
Ecrivez-moi
Psychanalyste - Psychologue - Thérapeute de couple - Psychothérapies : Enfants Adolescents Adultes Couples - Psychanalyses
  • Mes articles (0)
  • Mes annonces (0)
  • Mon itinéraire
  • Pas d'article...
  • Pas d'annonce...

Domaines d’intervention /approche thérapeutique

Depuis 2004, j’exerce en tant que psychologue et psychanalyste en cabinet privé où je reçois des enfants, des adultes, des adolescents et des couples.

Mon approche est d’orientation psychanalytique.

Les entretiens préliminaires ont pour fonction de recueillir et d’analyser la demande, pour proposer un suivi et définir un projet thérapeutique qui tient compte des attentes, des difficultés et des ressources du patient.

Différentes techniques thérapeutiques peuvent alors être proposées : Il peut s’agir soit de consultations ponctuelles pour aider à surmonter une crise, d’une psychothérapie de soutien ou d’une psychanalyse plus profonde et plus longue.

Une thérapie de déroule de manière régulière, à horaires de préférence fixe, chaque semaine.

Le temps à prévoir du travail entrepris est variable, de quelques semaines à plusieurs années ; mais il n’est pas “sans fin” et vise à permettre au patient d’en apprécier les profits dans sa vie personnelle.

La thérapie n’est ni un monologue (le cliché du psychanalyste qui “ne répond pas” ne me correspond pas) ni une conversation comme on l’aurait avec des amis ou des proches.

C’est plutôt une restitution d’impressions et de compréhensions, une reformulation de ce que j’entends du discours du patient qui éclaire ses difficultés personnelles et sa position de sujet pour lui permettre d’effectuer un déplacement, un petit pas de coté qui va tout changer.

Une parole surgie du lointain de l’enfance émerge, une voix qui semblait oubliée, mais dont l’analyse fait ressurgir l’actualité.

Le processus est basé sur une liberté d’expression : le patient dit tout ce qui lui passe dans la tête, en associant librement : ses secrets, ses états d’âme, ses pensées intimes – même si elles lui paraissent incongrues.

Psychothérapie avec un enfant : décoder les symptômes

psychanalyste-charenton-le-pontQuelques motifs de consultation :

– Troubles du sommeil
– Troubles des apprentissages
– Troubles de l’alimentation
– Agitation
– Agressivité
– Refus d’autorité
– Isolement
– Régression
– Phobies
– Peurs
– Difficultés relationnelles ou familiales.

L’enfant est une personne à part entière, mais qui n’a pas le même mode d’expression que l’adulte pour exprimer ses émotions et faire face à ses difficultés ou celles de sa famille. En perpétuel développement, sa maturation intellectuelle, psychologique et affective peut se faire plus ou moins harmonieusement et certains caps peuvent être difficiles à passer, certaines situations douloureuses.

Une psychothérapie permet de décoder ses difficultés et de l’accompagner dans l’expression de ses ressentis en respectant son stade de développement. Après un entretien préliminaire avec les parents pour recueillir les inquiétudes et évaluer la nature du conflit, un travail de guidance parentale ou de suivi thérapeutique de l’enfant peut alors s’engager si nécessaire.

Psychothérapie avec un adolescent : accompagner le passage délicat entre l’enfance et l’âge adulte

psychologue-charenton-le-pontQuelques motifs de consultation :

L’adolescence est un passage délicat entre l’enfance et l’âge adulte avec un ensemble de transformations physiques et psychiques qui nécessitent des remaniements importants qui peuvent s’avérer difficile à assumer. Certaines manifestations peuvent être transitoires et nécessaires, d’autres peuvent signifier un profond malaise. Cela peut se traduire par :

– Des angoisses
- Des mouvements dépressifs
– Des comportements d’auto-sabotage
– Un refuge dans les addictions
– Un décrochage scolaire
– Un repli sur soi…

J’accompagne les parents à mieux comprendre leur adolescent, à trouver une bonne posture, à évaluer la gravité du mal être exprimé et si le jeune l’accepte mon aide, je propose une psychothérapie avec des modalités de suivi et d’écoute spécifique qui tiennent compte de la particularité liée à cette période sensible et charnière.

Psychothérapie avec un adulte : devenir acteur de sa vie

psy-charenton-le-pont

Quelques motifs de consultation :

La psychothérapie s’adresse à toute personne désireuse de se libérer de scénarios répétitifs et de se rencontrer en profondeur en étant plus consciente de ses réalités psychologiques afin de devenir l’acteur de sa vie.

Les personnes qui souhaitent consulter peuvent éprouver :

– Des peurs irrationnelles
– Des phobies
– Des doutes obsédants
– Des malaises corporels sans cause organique
– Un sentiment d’infériorité,
– Un sentiment de culpabilité,
– Un sentiment d’inaccomplissement
– Une incompréhension face à la répétition de relations vouées à l’échec.

Mais il peut aussi s’agir, à l’occasion d’une épreuve de la vie, de l’exigence de s’interroger sur le parcours d’une vie, d’élucider une histoire restée obscure…

Une psychothérapie permet de mettre des mots sur un « mal-être”, des symptômes, une souffrance et de dénouer les nœuds qui en sont à l’origine : le patient parle librement et sans censure de ce qui l’anime, le fait souffrir ou lui pose question…

Le soutien ponctuel ne nécessite que quelques séances autour d’une question à résoudre rapidement.

La psychothérapie est une relation d’aide en profondeur mais le plus souvent en face à face.

La psychanalyse est une vraie plongée dans les arcanes de l’inconscient et se pratique avec ses séances une ou plusieurs fois par semaine, allongé sur un divan.

Le changement touche souvent à la perception que l’on peut avoir de soi-même, à une connaissance plus fine et plus approfondie de soi et d’autrui, ainsi qu’à une meilleure compréhension des phénomènes émotionnels, psychiques et somatiques et conduit à prendre la pleine responsabilité de soi, dans tous les aspects de sa vie.

La psychothérapie de couple : communiquer et s’entendre

psychotherapie-charenton-le-pontQuelques motifs de consultation :

– Les couples traversant d’importantes difficultés de communication
– Les couples qui ont pris conscience de la nécessité d’approfondir les mécanismes qui régissent le fonctionnement de leur vie de couple.
– Les couples traversant une situation de crise, de conflit, de rupture amoureuse s’inscrivant dans un contexte structurel et s’exprimant par une profonde souffrance, tout en restant suffisamment attachés l’un à l’autre pour souhaiter rétablir leurs liens affectifs, sexuels et de communication.
– Les couples « symbiotiques »
– Les couples s’inscrivant dans un conflit durable
– Les couples qui s’interrogent sur une éventuelle séparation et souhaitent, si elle se produit, qu’elle soit le moins douloureuse possible, en particulier pour leurs enfants.

Le psychothérapeute de couple explore l’histoire et le vécu de chacun ainsi que l’histoire et la formation du couple : il cherche à comprendre les réactions de l’un par rapport à l’autre et à analyser les dysfonctionnements afin que le couple puisse réorganiser ses échanges, adopter de nouvelles modalités relationnelles et opérer des changements durables. Il travaille à faire émerger les processus inconscients à l’œuvre dans le choix de l’objet amoureux et leur articulation dans la relation elle-même et dans sa dimension intergénérationnelle.
Ni juge, ni arbitre, il ne compte pas les points et ne cherche pas à savoir qui a tort qui a raison. Les deux partenaires sont bien évidemment entendus et compris dans leurs souffrances. Chaque membre du couple est invité à énoncer ses insatisfactions par rapport à la relation et non par rapport à l’autre.

La psychothérapie de couple peut se présenter comme un lieu de différenciation qui peut ouvrir secondairement sur une thérapie individuelle.

Une psychanalyse, pour quoi, pour qui ?

vanhone-charenton-le-pontQuelques motifs de consultation :

On s’adresse à un psychanalyste :
– Quand quelque chose cloche dans sa vie
– Quand on souffre trop
– Quand on constate une répétition de situations difficiles
– Quand on désire changer et qu’on ne veut plus chercher seul.

Dans un cadre confidentiel, la parole adressée à quelqu’un qui va l’écouter différemment d’un(e) ami(e), permet d’explorer le temps présent, le passé infantile et familial, la transmission générationnelle et le savoir inconscient qui se manifeste par des symptômes, des actes manqués, des lapsus, des rêves. Faire une analyse c’est vouloir faire surgir une vérité qu’on ignore, c’est tenter d’aller à la découverte et à la rencontre de soi-même, d’un « je » qui pourrait, de soi, advenir.

Le patient est soit assis en face de l’analyste, soit allongé sur le divan, et invité à dire ce qui se présente à son esprit, librement, sans chercher à censurer ses paroles. Il s’agit du processus nommé par Freud la libre association. L’analyste entend avec neutralité (il n’y a pas de jugement en psychanalyse) les propos de l’analysant et capte le discours de l’inconscient.

Lors de ses séances, l’analysant mobilise inconsciemment l’enfant qu’il a été, même lorsqu’il parle de faits qui lui semblent anodins et sans relation avec son vécu infantile ou avec les souffrances qui l’ont conduit à entreprendre une analyse. Le psychanalyste s’adresse à l’analysant, ou pour être plus précis s’adresse à l’inconscient de l’analysant, dans un échange émotionnel et non intellectuel. L’analyse a pour perspectives une mise à distance de l’angoisse, un frein ou un arrêt des situations d’échec, un gain de liberté de pensée, d’action, de mouvement, de désir…Le fait de pouvoir vivre désormais avec son histoire sans en souffrir, de se sentir sujet c’est-à-dire être soi, exister, est bien souvent suffisant pour signaler la fin d’une analyse.

Diplôme/ formations

– DESS de psychologie du travail et de psychologie clinique obtenu en 1991 à l’institut René Descartes de l’Université Paris 5.

– Participation depuis 1991 à des séminaires de psychanalyse, à des cartels de travail et à des présentations de cas cliniques dans des associations de psychanalyse dont la SPP, l’EPCI, les mercredis de Henry Ey et Espace Analytique.

Psychanalyse personnelle en deux tranches d’analyse pendant une vingtaine d’années depuis 1985 et supervision de ma pratique par une analyse de contrôle pendant 12 ans .

Co-thérapeute dans des cures d’enfants et d’adolescents en pratiquant la technique de Psychodrame Psychanalytique Individuel à l’Hôpital de La Pitié Salpêtrière sous la direction et la supervision du psychiatre Patrick Delaroche en 2010 et 2011.

POSEZ VOTRE QUESTION

Posez votre question, un psychothérapeute certifié vous répond !
Vos informations sont confidentielles. Tous les détails dans notre rubrique "Mentions légales"

Suivez nous ...
Abonnez-vous à notre newsletter,
déja +11000 abonnés
Votre avis...
Avez-vous l'habitude de faire la grasse matinée ?

Voir les résultats

3