Parce qu'il est important d'être bien accompagné ! Contactez gratuitement un psychothérapeute, spécialisé en psychothérapie, ou posez votre question dans le formulaire. Comment trouver un bon psy ?

Projet de loi au Luxembourg, pas facile pour les psychanalystes

Psychothérapie
Publié le 07/04/2015 - Mise à jour le 21/09/2015

Après un décret de loi voté et mis en place en France réglementant le titre de psychothérapeute, d’autres pays francophones ont suivi dans la foulée, comme la Belgique, le Québec…

projet-loi-luxembourg

Vient le tour du Luxembourg. Le but premier était de faire un tri entre les vrais professionnels qui ont un parcours complet, et ceux qui se sont peu, mal ou pas du tout formés, ce qui, dans le domaine de la santé, peut être nuisible, voire dangereux, pour les personnes qui souhaitent consulter. L’objectif est louable ! Cependant, en pratique, cela devient tout de suite plus compliqué. Les réactions n’ont pas tardé à se faire entendre et la crainte de certains professionnels à se fait sentir. Plus particulièrement celle des psychanalystes qui pourraient être mis à mal au vu de l’insécurité juridique que cela va provoquer !

Ce projet de loi a pour but de créer un encadrement légal se basant sur un parcours obligatoire, la déontologie et les techniques de psychothérapie employées pour pouvoir bénéficier du titre de psychothérapeute et l’utiliser. Ce que craignent les psychanalystes, qu’ils soient freudiens, lacaniens ou jungiens, c’est qu’avec cette loi, la psychanalyse finisse par disparaître.

En effet, seuls les médecins et psychologues pourront accéder à la formation, axée sur la théorie et la pratique (d’une durée de trois ans), obligatoire pour obtenir le titre de psychothérapeute. La loi prend en compte la particularité linguistique du pays, pour obtenir la validation, le professionnel doit comprendre le français, l’allemand et le luxembourgeois, et doit pouvoir parler au moins en français ou en allemand. On retrouve également l’inscription au registre professionnel des psychothérapeutes agréés permettant aux personnes d’accéder à une liste de professionnels qualifiés.

La majorité des psychanalystes, de par leur formation initiale, n’entrent pas dans le cadre de cette nouvelle loi, ils sont ainsi marginalisés. Les non-médecins et non-psychologues ne remplissant pas les conditions de ce parcours seront dans l’illégalité, ce qui va d’emblée les éliminer. Contrairement à d’autres pays comme la France par exemple, où le titre de psychanalyste est légal et reconnu (master en psychanalyse) ! Ces mêmes professionnels reconnus comme psychanalystes et exerçant en France seraient dans l’illégalité avec cette loi sur le sol luxembourgeois.

En voulant à tout prix réglementer cette profession, le gouvernement ne va-t-il pas dans l’excès ? Un certain nombre de psychanalystes ne pourront plus exercer si la loi est votée telle quelle, en raison d’une formation initiale qui ne correspond plus aux critères actuels tels qu’ils viennent d’être définis.

Mon-Psychotherapeute.Com

Si vous souhaitez copier un extrait de cet article sur votre site, assurez-vous de respecter les conditions générales d'utilisation du site Mon-Psychotherapeute.Com.

POSEZ VOTRE QUESTION

Posez votre question, un psychothérapeute certifié vous répond !
Vos informations sont confidentielles. Tous les détails dans notre rubrique "Mentions légales"

Laissez un commentaire pour cette article

Suivez nous ...
Abonnez-vous à notre newsletter,
déja +11000 abonnés
Votre avis...
Vous arrive t-il de pleurer ?

Voir les résultats