Parce qu'il est important d'être bien accompagné ! Contactez gratuitement un psychothérapeute, spécialisé en psychothérapie, ou posez votre question dans le formulaire. Thérapie couple, comment trouver un bon psy.

Violence psychologique dans le couple

Couple
Publié le 11/07/2016 - Mise à jour le 03/10/2016

Une récente étude menée par l’INSEE (Institut national des statistiques et des études économiques), parue en ce mois de juillet, tente de mesurer l’étendue des violences psychologiques et/ou verbales dans le couple.

violence-psychologique-dans-le-couple

 

Pour y parvenir, des informations provenant de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) et du Service statistique ministériel de la sécurité intérieure (SSMSI) ont été utilisées. Le résultat dévoilé est surprenant et inquiétant puisque 12,7 % de femmes et 10,5 % d’hommes, âgés de 18 à 75 ans, parmi les personnes interrogées « se disent victimes d’atteintes psychologiques ou d’agressions verbales de la part de leur conjoint ou ex-conjoint ».

Cette forme de violence au sein du couple concerne tout préjudice, souffrance physique, psychologique et sexuelle infligés à son partenaire (selon l’Organisation mondiale de la santé). Il peut être difficile de définir exactement ce qui correspond à la violence psychologique puisqu’elle prend diverses formes, le but reste la dévalorisation de l’autre à travers des menaces, du chantage, des insultes, de la jalousie, des tentatives d’isolement…

En fonction des sortes de violences ou de leur récurrence, les chiffres varient, cependant, les femmes sont plus exposées et cumulent plus que leurs homologues masculins diverses formes de violence, deux ou trois la plupart du temps.

Autre fait surprenant, l’étude montre que les personnes ne vivant plus avec leur conjoint lors de l’enquête sont plus sujettes, jusqu’à trois fois plus qu’une personne en couple, à la violence psychologique et aux agressions verbales ! La séparation délierait les langues…

L’INSEE précise que cette forme de violence est présente dans tous les milieux sociaux et culturels. Si la violence psychologique peut être le seul préjudice subi, elle peut aussi constituer les prémices d’une violence physique et/ou sexuelle.

D’où l’importance de ne pas se laisser entraîner dans un cercle vicieux qui peut s’amplifier de façon négative. Se tourner vers un professionnel peut être alors salutaire, pour soi ou pour son couple.

Mon-Psychotherapeute.Com

Si vous souhaitez copier un extrait de cet article sur votre site, assurez-vous de respecter les conditions générales d'utilisation du site Mon-Psychotherapeute.Com.

POSEZ VOTRE QUESTION

Posez votre question, un psychothérapeute certifié vous répond !
Vos informations sont confidentielles. Tous les détails dans notre rubrique "Mentions légales"

Laissez un commentaire pour cette article

Suivez nous ...
Abonnez-vous à notre newsletter,
déja +11000 abonnés
Votre avis...
Avez-vous l'habitude de faire la grasse matinée ?

Voir les résultats

3