Parce qu'il est important d'être bien accompagné ! Contactez gratuitement un psychothérapeute, spécialisé en psychothérapie, ou posez votre question dans le formulaire. Comment trouver un bon psy ?

La première rupture amoureuse : comment réagir ?

Couple
Publié le 12/07/2011 - Mise à jour le 31/12/2014

Tout le monde y passe un jour ou l’autre, à l’issue d’une longue ou courte histoire, cela n’a pas d’importance ! Cependant la première rupture amoureuse est celle dont on se souvient le plus, même si à présent cela fait sourire, à l’époque la douleur était immense et bien présente.

Aujourd’hui c’est le tour de votre enfant, et malgré le fait que vous soyez passé par là, vous ne savez pas comment réagir pour soulager sa peine. Avant tout il est important de ne pas minimiser ses sentiments : c’est un simple chagrin, ça passera, ou il y en aura sans doute d’autres… L’exposer à votre enfant ne fera qu’empirer les choses, il aura l’impression de ne pas être compris et que ses sentiments ne sont pas pris aux sérieux.

Les filles et les garçons ne réagissent pas de la même façon face aux ruptures amoureuses ! Les filles se confient beaucoup plus que les garçons, souvent à leurs copines, leur chagrin est également extériorisé physiquement (maux de tête, fatigue intense…).

Les garçons ne montrant pas leurs tristesse de la même manière, ils auront tendance à être grognons, agressifs ou à jouer l’indifférence.

Ce qu’il faut surveiller sont les troubles du comportement qui suivent la rupture : pleurs, renfermement sur soi, culpabilité… Il s’agit là uniquement d’un moyen d’extérioriser et à la fois d’autoprotection.

Surmonter une rupture amoureuse

De façon générale, il ne veut pas en parler ou alors uniquement à ses amis, le tout est d’être présent sans le materner. Il faut comprendre l’ado, ne pas minimiser la situation ni l’inverse, le laisser s’extérioriser. Pour le soutenir, cela peut ce démonter en lui faisant ses petits plats préférés, l’emmener faire les magasins, lui changer les idées.

Cela ne doit pas s’éterniser. Un chagrin d’amourette c’est un, deux, maximum trois mois mais pas plus, sinon il s’agit d’une pathologie qu’il faut prendre au sérieux. Vécu par l’adolescent comme un échec global, la souffrance morale est importante et peut aboutir à la dépression. Il est alors nécessaire de s’orienter vers un professionnel, afin de pouvoir apporter un accompagnement, un soulagement. A l’inverse si votre ado ne passe pas par l’étape du chagrin amoureux, il y a peut être un malaise affectif le poussant à se protéger, peur des conséquences que cela engendre, de ses émotions, de l’abandon …

 

Mon-Psychotherapeute.Com

Si vous souhaitez copier un extrait de cet article sur votre site, assurez-vous de respecter les conditions générales d'utilisation du site Mon-Psychotherapeute.Com.

POSEZ VOTRE QUESTION

Posez votre question, un psychothérapeute certifié vous répond !
Vos informations sont confidentielles. Tous les détails dans notre rubrique "Mentions légales"

Laissez un commentaire pour cette article

Suivez nous ...
Abonnez-vous à notre newsletter,
déja +11000 abonnés
Votre avis...
Vous arrive t-il de pleurer ?

Voir les résultats